Archive for octobre, 2015

Il vaut mieux parfois en rire

Ola amigos,

 

Lors de la vague de suicide dans une grande compagnie telecom, les DRH avaient théorisé la courbe du deuil. A savoir qu’un salarié confronté à une réorganisation, se rebelle, puis prend peur, déprime, puis se résigne et enfin accepte le changement. Et donc les DRH devaient identifier les gens en phase de déprime, car quelques uns se jetaient par les fenêtres et ces connards donnaient une mauvaise image de la boite. Il fallait donc les trouver rapidement, et les conditionner pour accéder au stade résignation puis acceptation le plus vite possible.

 Cette théorie fonctionne également dans le domaine de la prestation informatique. Si on prend un grouillot de base et qu’on l’envoie à la Société Caporale, il va immédiatement avoir un choc traumatique, et se rebeller en menaçant de démissionner si on ne le sort pas immédiatement de là. Puis vient une phase où il part bosser le ventre noué, ses nuits sont écourtées par le stress, et le sentiment d’impuissance face à un système qui le broie. Il arrive au bureau en se sentant très mal, il demande les raisons de sa venue ici, personne n’est capable de lui répondre. Il ne comprend pas la situation, il pense perdre pied. Plein de bonne volonté, il demande des explications, réclame du travail, mais il est laissé dans l’inconnu.

 Puis il finit par réaliser que c’est un tel bordel, et ce, pour tous les sujets, qu’il finit par en rire tellement c’est hallucinant. Il veut créer une petite table de données, on lui répond que c’est impossible car ça prend deux ans, il veut se connecter à l’outil de programmation, il lui faut au préalable appeler 50 fois une hotline pour accéder à l’applicatif. Il demande du travail, on lui répond que ça viendra « un jour ». Pour faire son badge d’accès aux locaux, fatalement, il faudra s’y reprendre à 10 fois. Même le distributeur de sodas, fonctionne étrangement, ne rend jamais la bonne monnaie, ne donne pas la boisson demandée. Et il sait maintenant que dès qu’il tentera de faire quelque chose de constructif ici, ça échouera. Il devient fataliste et trouve la situation presque amusante.

Dans toutes les boites, vider sa vessie est un acte banal. Mais à la Société Caporale, ça devient une expérience excitante, on s’attend à un truc loufoque, surnaturelle presque, on y va heureux en se demandant ce qu’il va bien pouvoir se passer ? Va-t-on trouver un cadavre noyé dans le chiotte ? Une collègue nympho qui vous harcèle sexuellement ? Ou le sèche mains électronique qui déconne et vous pulse un vent à 250 degrés vous brulant au 4eme degré ?

En prime, tout se déroule dans la bonne humeur, quand vous retournez au studio badge pour la 5eme fois, vous êtes reçu hilare par le préposé au poste qui vous voit arriver en vous lançant « désolé mon gars, mais le formulaire ZY37 n’est toujours pas arrivé, faudra revenir, je ne fais rien sans le formulaire ZY37 ». Au début, vous êtes effectivement en colère, vous vous dites intérieurement qu’il vous fait chier avec son formulaire. Mais ensuite, vous prenez ça avec philosophie, et obtenir ce fameux formulaire passera par des péripéties incroyables comme appeler la hotline polonaise, tomber sur une francophone qui ne connait pas le français ou à peine, et vous passerez deux heures à lui expliquer les raisons de votre appel.

On n’est pas payé cher mais qu’est ce qu’on se marre quand même.

 Benlori

 

Published in:Uncategorized |on octobre 28th, 2015 |No Comments »

Zen, petit padawan

Ola amigos,

Depuis 18 ans que je bosse, voilà traditionnellement comment ça se passe : un type me reçoit dans un bureau m’explique que la législation fait que les comptes Pipolio doivent maintenant être en délégation de courtage code 4, que c’est urgent et qu’ils ont besoin d’un type pour mettre informatiquement en place ce nouveau règlement européen.

Comme vous, au départ, je reste dubitatif, je ne comprends absolument rien à ces histoires de code 4. J’ai alors une semaine de stress intense pour me plonger dans le sujet et finalement comprendre que ça ne casse pas trois briques et que c’est largement faisable dans les délais imposés.

Là, je découvre une nouvelle façon de travailler tout aussi stressante. Pas d’entretien donc pour m’expliquer le contenu du poste, on me convoque dans les locaux de la Société Caporale pour m’expliquer qu’il y a un projet mais que personne ne sait exactement ce qu’il contient. Et donc je me retrouve face à un écran d’ordinateur pour …. Heu…. C’est bien là, le problème…. C’est que je ne sais pas ce que je fais ici.

C’est presque pire que la situation normale. Je me demande la nuit ce que je vais pouvoir apporter comme expertise le jour, lors de mon trajet en RER pour me rendre dans les bureaux, je cogite intensément, le ventre noué en me disant « mais qu’est ce que je vais faire ? ».

 On connait tous les concours de Air Guitar. Dans ce genre de show, un zozo mime un solo de guitare en playback. Là, je fais de l’Air Informatique, c’est pareil, je m’assois devant un clavier, et je fais semblant de programmer. Par contre, un solo de guitare chez les punks, c’est 15 secondes, les hardos un peu plus longs (on va dire 5 minutes si on prend celui de Blue Oyster Cult dans The Veteran Of The Psychic wars)…. Mais là, c’est 8 heures de vent que je dois assumer. Et c’est physiquement et nerveusement éprouvant.

 Il est 15h34, j’ai encore 1h30 de faux codage à assurer. J’ai des tendinites pleins les doigts, des TMS dans les deux épaules et nerveusement, je ne vous raconte pas comment j’ai un peu les glandes. Je me faisais la réflexion, le jour où sort la bande annonce de Star Wars, que j’ai assez peu de chance de devenir un Jedi. Sexuellement, ce n’est pas très intense, donc je suis éligible mais alors pour le côté zen, je ne passe pas les tests…. Là, j’ai franchement envie d’étriper mon commercial de m’avoir mis sur ce poste.

Benlori

Published in:Uncategorized |on octobre 20th, 2015 |No Comments »

Corruption dans le sport

Ola amigos,

Mon compatriote Italo-Lorrain, Michel P, est dans la mouise. On a retrouvé une forte somme d’argent en échange d’un « travail » sur l’évolution du football. Il avoue aujourd’hui qu’il n’y avait pas de contrat et autre fait étrange, ce travail datant du début des années 2000, aurait été payé en 2011. Bref, juste après la nomination d’un pays pétrolier comme organisateur d’une compétition internationale.

Tout ceci me semble bien nébuleux. Mais puis je le blâmer alors que moi aussi, j’ai accepté des pots de vin dans mes jeunes années de sportif.

Que ce post serve de témoignage, et d’excuses le jour où je me présenterais à St Pierre. Et dédouane Michel P, on peut tous commettre une erreur de jeunesse. On est tous faillible.

Octobre 1990, mon club de handball doit affronter le terrifiant Sporting Lorrain Universitaire Club de Nancy. En gros, vous prenez Benoit Henry (D1 à Créteil), Luc Gaude (grosse carrière en D2), + des supplétifs body-buildés qui nous rendaient tous 10 cm et 20 kilos. De notre côté, Ludo : 1m70 et 45 kilos, David 1m70 et 100 kilos … bref, du gringalet et du petit gros. Personne ne nous imaginait gagnant, pas même les Karabatic toujours au parfum quand il s’agit de faire un pari sportif.

Et pourtant, l’exploit eu lieu…. En effet, le SLUC arriva en retard (on jouait pourtant chez eux) et le règlement est impitoyable, victoire 15-0 par forfait. Cette défaite condamnait le SLUC à finir 2eme du championnat de Lorraine et les éliminait du championnat de France réservé au premier.

C’est alors que l’entraineur du SLUC vint nous supplier de jouer. Il y eu alors débat entre nous :

La ligne dure dont je faisais partie (mon pote de classe Crocco jouait à l’ASPTT Nancy et notre victoire lui donnait le titre) et les conciliants qui voulaient jouer selon les principes de Coubertin « l’important est de participer ». Parmi les leaders de la ligne dure, il y avait le gros David, et son argumentaire était, on ne peut plus censé : « J’ai soif, faut que je rentre chez moi, boire des bières ».

Cinq minutes plus tard, l’entraineur du SLUC vint avec une palette entière de canettes. David se rangea du côté des conciliants et le match eu lieu.

L’histoire ne retint pas le score (surement très lourd) mais le palmarès du championnat de lorraine junior 1990/1991 fut faussé. Jamais le SLUC n’aurait du remporter ce titre. Mon âme porte ce terrible secret depuis 25 ans !

Par contre, à l’époque, je ne buvais pas, donc je n’ai rien touché même si j’ai été témoin du truc, et j’ai accepté de jouer alors que je faisais parti des récalcitrants… ; et donc si un dirigeant du SLUC, me lit, et quand je vois que Michel P a touché son fric 11 ans plus tard, est il possible de me virer 1 million d’euros sur un compte au Luxembourg, sinon, je provoque le plus gros scandale du handball lorrain ?

Benlori

Published in:Uncategorized |on octobre 19th, 2015 |No Comments »

Le prisonnier

Ola amigos,

 Hier, mon voisin de bureau me proposait de venir manger chez Dos Santos, le restaurant Portugais du Val de Fontenay. On devait y retrouver d’autres prestataires. D’habitude, je mange seul, car je n’aime pas trop les gens, mais pour un début de mission, je ne vais pas commencer à jouer l’anti-social de base.

Et c’est avec surprise que je me retrouve attablé avec Nanou…. Une ancienne prestataire croisée par deux fois dans le monde de l’assurance. Quand on s’était quitté en 2008, elle en avait marre de l’informatique (comme tout le monde) mais contrairement à moi, elle s’était donnée les moyens de changer, en faisant des cours du soir en hydrographie, et en apprenant la médecine chinoise. Elle voulait monter un centre de soin alternatif.

 Et donc, je la retrouve à la société caporale qui à ma connaissance, est une banque, et pas un hôpital…. J’ai encore des doutes car je n’ai pas compris pourquoi on m’avait fait venir ici. Si vous êtes au parfum, pouvez me confirmer que la société caporale est une banque ? Je vois surtout des branques pour faire un savoureux jeu de mots.

J’avais déjà évoqué cette théorie à la mort de Patrick Mac Goohan. On peut tenter de fuir l’informatique, avoir des projets, prendre des cours du soir, rien à faire, comme Nanou, le lendemain, vous êtes inéluctablement assis à un bureau face à écran à écrire des programmes dont personne ne comprend le sens.

Prenons mon arrivée à la société caporale, nul entretien pour me prévenir du contenu de la mission. Le prisonnier est également mis devant le fait accompli, il se retrouve prisonnier du village sans bien comprendre la raison de son arrivée.

Devant mon incompréhension de me retrouver ici, je suis dans la révolte, je menace de démissionner, je fais savoir mon mécontentement à tous les niveaux. Le numéro 6 est également dans la révolte, il refuse de livrer les renseignements au numéro 2.

Mais la fatalité fait qu’inexorablement, malgré cette rébellion, cette insatisfaction, le « système » nous retient prisonnier, et on se réveille au village à coder des choses qui n’ont aucun sens.

 Nanou peut prendre tous les cours du soir qu’elle veut, elle retournera au village. BenLori peut la ramener autant qu’il veut, protester, il retournera au village.

 BenLori

 

Published in:Uncategorized |on octobre 15th, 2015 |No Comments »

Imposture !

Ola amigos,

 Nous étions deux à quitter cet été mon précédent client.

D’un côté Firmin, type brillant mais avec une motivation proche de la qualité artistique d’un Justin Bieber. Bon, c’est le cas de beaucoup de monde dans l’informatique, mais chez lui, c’était beaucoup trop flagrant, et donc mon précédent client le cantonnait à des taches basiques. Il est dur de dire que c’est en lui confiant des taches basiques, qu’il a perdu la motivation, ou l’inverse, on lui confiait des taches basiques car peu capable de faire autre chose.

De l’autre Benlori, bref, moi-même. Motivation pas optimale non plus, mais un orgueil de connard, fait qu’ il aime relever les challenges qu’on lui confie, avec plus ou moins de talent, mais bon, assez pour que ce client cherche à le débaucher et à lui confier quelques responsabilités.

On a donc deux informaticiens qui se retrouvent sur le marché du travail au même moment. De nombreux économistes avancent que les marchés sont efficients, Guy Sorman publiant même un livre « l’économie ne ment pas » énonçant que l’économie est une science au même niveau que les mathématiques.

Si les marchés étaient efficients, comment expliquer que Firmin se retrouvent actuellement à un poste de top niveau mondial dans la première banque du pays, quand on cantonne BenLori à un poste de va nus pieds de troisième division ?

 

Les marchés sont peu efficients, ils se trompent tout le temps, et les acteurs économiques choisissent toujours la pire solution. La première banque du pays, à moyen de s’informer quand deux personnes sont disponibles, de prendre la meilleure ressource. Mais, elle sera manipulée. Un brillant commercial ferra passer un type plutôt quelconque pour un analyste brillant de classe internationale.

 Cet été, je devais passer un entretien chez D2R2 la Moniale, avant cet entretien, je m’étais présenté à ma commerciale honnêtement. En énonçant mission par mission, ce que j’avais fait réellement et objectivement. Elle était horrifiée par mon descriptif. Et donc je devais « positiver ». Ainsi une mission minable devait être enjolivée pour devenir un poste hors du commun où j’avais tout révolutionné. Lors de l’entretien, j’indiquais au type de D2R2 La Moniale, que j’avais été responsable Qualité chez BZB Assurance, poste hautement stratégique. J’en avais fait trop, le type lucide me lançant un « C’était bidon comme mission, non ? ». Bien sur que c’était bidon, mais je n’avais pas le droit de le dire. Là, j’étais tombé sur un mec clairvoyant qui avait vu juste. Mais combien, se laisse émerveiller par un descriptif enjoliveur ?

 

J’imagine bien Firmin passer son entretien pour son nouveau poste d’analyste senior, indiquant que lors de sa précédente mission, il avait abattu un travail phénoménal, encadrer 5 personnes, et mis en place tout seul avec une seule main, la digitalisation des produits Pipo en modulation de phase.

Bref, Guy Sorman est un imposteur… énarque, journaliste, philosophe, économiste, il arrive sur tous les plateaux télévisuels pour énoncer que les acteurs économiques sont rationnels, agissant selon des modèles mathématiques scientifiques. Moi, paltoquet de 8eme division pas énarque pour un sous, je suis la preuve que les marchés se trompent tout le temps, et font strictement n’importe quoi.

BenLori

Published in:Uncategorized |on octobre 14th, 2015 |No Comments »

Blietzkrieg Mission

Ola amigos,
Ce matin, un grand type vient me saluer à mon bureau et me demande si
je vais bien. Je réponds oui par principe en faisant une grimace qui
trahissait un non. Effectivement, je n’ai pas dormi de la nuit, et je
viens bosser avec une sorte de boule au ventre. Le mec, très
psychologue, insiste un peu, me demande si je me plais. Et là,
fatalement, ce n’était pas la question à poser. Je veux bien dire oui au
traditionnel “ça va ?” mais terminée l’hypocrisie quand on me demande si
je vis la mission de mes rêves.

Et donc je balance mes 4 vérités. On me fait venir comme analyste
sénior, je me retrouve à un poste de codeur de base. Le type avoue que
le contenu du poste a effectivement changé depuis l’appel d’offre. Et
c’est là, que je réalise que le grand type est le big boss du merdier où
je dois officier. Et donc, je lui fais part de la supercherie ! Non
seulement, c’est un poste pour débutant mais en prime, ce que je dois
coder est tellement imprécis que je ne peux rien faire. On me demande de
lire des fichiers qui n’existent pas, pour en tirer des données qui
n’ont pas été arrêtées par les décideurs.

Arrive alors mon sournois commercial qui tente de calmer ma colère en
disant que justement, c’est un tel bordel ici que je peux y amener un
regard neuf et tout révolutionner.

Me voilà donc à écrire un programme qui ne fait donc rien. Mais avec la
bénédiction du grand type !

Heureusement, ce week end, je suis tombé amoureux du rockabilly
hongrois. En surfant ce week end sur youtube, je suis passé des Sonics,
un des premiers groupes de rock dit “garage” à The Silver Shine, un
groupe de punkobilly hongrois. Et donc je passe mon après midi, à me
renseigner sur cette mouvance musicale. Après, je suis dans une telle
détresse psychologique du fait de mon travail que si je sombre
réellement, je vais me mettre aux Forbans et à Dick Rivers.
Mais j’aime bien ces sonorités rockabilly, avec la contrebasse, et le
visuel qui va avec, comme les petites pépés ultra maquillées et
tatouées.

Benlori

Published in:Uncategorized |on octobre 12th, 2015 |No Comments »

Tooooooo (cri Simpsonien)

Ola amigos,

Premier jour à la société caporale…. auprès de Erwan le Guedelec qui eut un cri de surprise en me voyant. “Toooooooo, je m’attendais à un jeune, car ma mission est accessible pour un enfant de  4 ans…. C’est limite du coloriage !”

Et voilà, j’ai donc gagné le gros lot. Plus l’année passe et plus ce qu’on me confie est digne d’un débile profond.

Franchement, je m’interroge si ma boite ne cherche pas à me virer ou du moins à m’encourager à partir en me filant les pires missions, tout en annonçant que c’est de la mission de top niveau mondial.

Là, ça devait être une mission d’analyste. Erwan fut le premier surpris que je pense ça. En prime, son service n’a aucune documentation donc je ne risque pas de rédiger la moindre note. Erwan me dira que dans son service on fait tout à l’arrache et personne n’a le temps d’écrire une quelconque note, ou spécification technique. On code et basta.

Je me retrouve donc avec un chef de projet de 25 ans qui me donne un pauvre programme à écrire avec un fichier en entrée qui sort un rapport en sortie.

En sortant du bureau, je ne savais même plus si je devais rire ou pleurer. Je suis en état de choc ….

Bref, ce mois va être chaud en réflexion mais à chaud, faut que je me barre de là. Je n’ai déjà pas un grand moral cette année, je vais finir par croire qu’une force cosmique cherche à m’abattre. Ce soir, j’avais commencé à écrire un mail à mon commercial, mail évidemment bourré de remarques moqueuses mais je me suis ravisé.Ce blaireau m’a appelé cet après midi pour dire qu’il fallait qu’on apprenne à se connaitre…. Il ne va pas être deçu … mais alors pas du tout.

Va falloir quand même que je trouve une solution parce que là, on se fout de ma gueule. Ce n’est pas possible autrement.

BenLori

Published in:Uncategorized |on octobre 8th, 2015 |No Comments »

“Quand c’est flou, y a un loup” Dicton du Nord

Ola amigos,

D’après le grand paltoquet de mon centre de service, je commence demain à la société Caporale. Mais me concernant, je n’ai rigoureusement rien reçu d’officiel, je ne sais pas où je dois me rendre, qui demander à l’accueil et encore moins les raisons pour lesquelles la Société Caporale a besoin de mes services.

 Je sais qu’en SSII, on est de la merde en barre mais là, ça dépasse quand même les sommets. On me prévient vaguement qu’une entreprise m’a choisi, je n’ai passé aucun entretien, je ne sais pas le contenu de la mission, je ne sais pas quand je commence.

 

Et fatalement, quand BenLori est irrité, il ne peut s’empêcher de sortir l’ironie de son chapeau… et donc je viens d’envoyer ce mail à mon commercial :

“Bonjour,
J’aimerais surtout savoir quand je commence cette mission, où, quand, qui ? Parce que le papier à signer fait référence à un début de mission à hier…
C’est le flou total, et comme dirait une politicienne célèbre “quand c’est flou, il y a loup”.
 
Cordialement,” 

Bon, ça reste un commercial donc on peut penser que la référence politique lui passe au-dessus de la tête.

 Je faisais la réflexion ce week end que ça faisait 4 ans que je n’avais pas démissionné ou que je ne m’étais pas fait virer. Ca commence à faire long… Bon, j’arrive à un âge où il faut un peu réfléchir à ce genre de décision, mais là franchement, on me prend pour un benêt des alpages, et mon orgueil (démontré scientifiquement par les tests PAPI) supporte assez mal d’être pris pour une tanche.

Bref, j’attends de voir cette fameuse nouvelle mission, mais ça pourrait être marrant de démissionner après 1 mois, laissant le commercial expliquer à la Société Caporale pourquoi je laisse tout en plan.Il n’y a pas que Gérard Lambert qu’il ne faut pas faire chier (qui écoute Renaud, comprendra).

 Benlori

Published in:Uncategorized |on octobre 6th, 2015 |No Comments »

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 91 articles | blog Gratuit | Abus?