Archive for juin, 2014

Cubisme

Ola amigos,

 Le bac scientifique a été jugé trop dur. Du coup, nos chères têtes blondes ont protesté en masse. Sur les réseaux sociaux, on a donc le témoignage de Bogoss75 “On a eu des questions inédites, c’était assez perturbant” ou Foufounet35 “Toute l’année t’as des cubes et là au bac ils te mettent un tétraèdre régulier isocèle rectangle en A coupé par un plan!”.

Si ces crétins lisent mon blog, je peux déjà les rassurer, ils auront une carrière brillante.

 1/ Ils auront leur bac puisque la notation est prévue pour obtenir 90% de réussite. Je suppose que dessiner le tétraèdre sera noté sur 10, et le colorier en rouge assurera la mention.

2/ Quand ils passeront devant une DRH, à la question « aimez vous remplir des papiers normés CMMI2 toute votre vie pour les présenter à un comité de pilotage composé d’abrutis à cravate ? » ils répondront qu’ils adorent ça, car un travail bien balisé, ça leur rappel leur adolescence où toute l’année, ils dessinaient des cubes.

 Je ne me rappelle plus de mes sujets de bac, mais j’ai l’impression que c’était le contraire, on avait bouffé du tétraèdre toute l’année de terminale. Du coup, au BAC, en découvrant un cube, j’avais trouvé ça enfantin et j’avais été, sur tweeter, dire « Mais lol, le sujé de maths, ptdr, tro simpl »

 Alors, comme bogoss75, j’ai eu mon BAC, mais alors ensuite, question carrière, c’est quand même ultra chaotique. En 1997, on me fait dessiner des cubes à Metz, je m’emmerde et je pense que dans la capitale, on est plus sophistiqué et on fait, au moins, des pentaèdres donc je m’exile. En 2002, après 4 ans à dessiner des cubes, je fais comprendre à Teamlog que j’aimerais bien faire des cylindres, ils me licencient parce que le cube, les clients ne jurent que par ça. En 2003, je démissionne de chez SOGETI après 3 mois à dessiner des cubes. Je cherche, à cette époque, à faire des octaèdres, toutes les DRH qui me reçoivent, me regardent avec l’air hagard « heu.. mais monsieur, chez nous, on ne fait que des cubes ». Du coup, j’ai fait des cubes (faut bien bouffer), ce qui provoqua encore un licenciement, puis une démission, et actuellement, je fais toujours des cubes. Et quand la DRH de Branque Bank m’a reçu, elle n’a pas aimé que je lui dise vouloir réaliser des pyramides (à base carré pour la rassurer). Là encore, elle avait besoin d’un fabriquant de cubes.

 Je trouve que l’éducation nationale prépare mieux les jeunes au monde du travail qu’à mon époque. Là, ils font du cube toute leur scolarité. Alors, certes, un prof de maths, s’est fait plaisir le jour du BAC en collant un tétraèdre dans son sujet d’examen, mais ça n’influera pas sur leur formation. Ils se sont faits une petite frayeur, mais c’est tout. En mon temps (ça fait vieux con), l’EN a eu tort de m’éveiller à la beauté des formes géométriques variées. Et ça valide aussi la politique de l’ancien régime (vous vous souvenez du petit excité vulgaire qui veut revenir nous sauver ?), l’histoire en terminale, ça ne sert à rien, la princesse de Clève, ça emmerde tout le monde, on ne fait que des cubes. Le reste, c’est subversif.  

 Benlori

Published in:Uncategorized |on juin 24th, 2014 |No Comments »

On refait le match

Ola amigos,

 C’est la coupe du Mundial do Brasil,  il n’y a plus que ça qui compte sur les ondes. Et effectivement au bar PMU, mais aussi à la télé (au grand dam de ma maman qui est privée de feuilletons allemands), les experts et autres spécialistes discutent le bout de gras pour savoir si la nouvelle coupe de cheveux des bleus est ridicule ou pas.

 Mais revenons sur l’émission du 10 juin sur l’Equipe 21, entre Didier Rouston, Marianne Mako, et Pascal Kro.

Dans cette émission du 10 juin, nos experts parlent de la non-sélection de BenLori dans l’équipe de branques.

 

Didier Rouston : Après, Nasri, c’est donc BenLori qui n’a pas été retenu, une surprise ? Il était donné dans la liste initiale. Son entraîneuse en chef l’avait retenu, et il était dans l’équipe depuis novembre 2011.

Pascal Kro : C’est incompréhensible pour moi, il aligne les succès depuis 17 ans, digitalisation des produits dérivés sous surveillance FATCA, on lui doit aussi la mise en place du contrat Pipolio chez Azur Assurance avec délégation Tracfin. Il paie sûrement son caractère spécial.

Marianne Mako : C’est tout sauf une surprise. Il a eu 1 en sociabilité au test PAPI. Il ne peut pas s’intégrer dans une équipe.

DR : Marianne, on cherche quoi en équipe de Branques ??? Des bons joueurs capables d’extraire des fichiers FICOBA, les valeurs monétaires d’ordre 1 ou des sympathiques boy-scouts qui se la racontent en réunion ? On en a vu des sociables qui montent des points équipes toute la journée, mais derrière, y a aucune action d’éclat, pas de fichiers extraits, pas de fond de jeu.

MM : Le beau jeu, c’est pour le public, mais en équipe de branques, on veut des résultats, du reporting, des powerpoints pour se faire mousser au comité de pilotage. Et BenLori, il est incapable d’aller en comité de pilotage avec un paperboard et une timesheet à jour en intégrant les process CMMI2. BenLori, il part systématiquement en sucette, ne respecte aucun processus. Alors oui, c’est un superbe joueur, mais l’équipe de Branques, c’est un collectif avant tout, et il faut s’insérer dedans en faisant des papersheets que personne ne lit. Mais faire des documents que personne ne lit, c’est accepter de s’intégrer dans les process.

PK : Powerpoint, timesheet, paperboard mais qu’est-ce que c’est que ce langage abscons ?  

 MM : Excusez-moi d’être technique. Le beau jeu, c’est remplir une timesheet avec les bons codes projets. Pour coder un virement modal sur un livret A depuis un LDD, on file ça à un indien à 50 roupies de l’heure.

DR : On voit le résultat, on a confié les virements Livret A à un stagiaire, il a fait n’importe quoi.

PK : Il faut reconnaitre qu’il est quand même spécial. Licencié en 2002, en 2011, il démissionne après 3 mois de travail en 2003, en 2011, puis d’autres démissions en 1999 et 2010. On ne peut pas dire qu’il soit corporate.

MM : Et corporate, ce n’est pas abscons peut être ?

PK : Non, mais ce que je veux dire, c’est qu’on cherche des robots, faut avoir la coupe à la con comme Debuchy/Giroud/Griezman, dire bonjour, aller poliment en réunion, écouter, faire oui alors qu’on pense non pour ne froisser personne. Benlori, c’est sûr qu’il part en vrille souvent mais on a besoin de folie, de créatif.

MM : Non, on veut des gens qui écrivent des papersheets sous process CMMI2.

DR : Mais tu nous fais chier avec tes papersheets

MM : Tu dis ça parce que je suis une femme, je vais immédiatement saisir la haute instance à l’égalité présidée par Jacques Toubon.

PK : Et voilà, c’est la pause publicitaire. A la reprise, nous aborderons les frasques sexuelles de BenLori auprès des russes affriolantes.

DR : Quand on voit Marianne, on comprend pourquoi il part en Russie.

MM : connard ….

L’émission se coupe dans un capharnaüm BenLorien… car partout où il passe, c’est quand même un beau bordel.  

BenLori

Published in:Uncategorized |on juin 17th, 2014 |No Comments »

Amertume

Ola amigos,

Bon, j’ai compris pourquoi le pays allait si mal. La faute à des politiciens incompétents (Hollande) ou des escrocs notoires (le camp d’en face). La faute aux 35 heures ? A l’euro trop fort ?

 Nenni….

 Aux USA, prenons cette histoire très connue « Il était une fois trois filles superbes qui avaient décidé de s’engager dans la police. Mais on les avait cantonnées dans des travaux bien peu passionnants. Alors moi, Charlie, je les ai sorties de ce cauchemar pour les engager. Et je ne le regrette pas, car ce sont vraiment de Drôles de dames. »

En France, l’histoire devient kafkaïenne. « Il était une fois un génie, qui avait décidé de s’engager en SSII. Mais on l’avait cantonné dans des travaux peu passionnants. Alors, moi, la directrice du pole Référentiel d’un grand groupe bancaire, j’ai décidé de le sortir de ce cauchemar pour l’engager. Mais hélas, quand bien même je côtoie cette pépite depuis trois ans, et que je suis persuadée qu’il est de top niveau mondial, je n’ai aucun pouvoir de décision. La décision repose sur un test merdique composé de 90 questions. J’ai beau insisté sur le fait que sous son air bourru, c’est un être charmant, courtois, je ne peux lutter contre le test qui lui donne 1 en sociabilité. Mon prochain collaborateur sera donc imposé par le test, ce sera un branquignole mais un branquignole avec 8 en sociopathie. »

Et oui, amis lecteurs, en France, si un poste s’ouvre, on ne le confie pas au type doué qu’on côtoie tous les jours, mais le recrutement se fait grâce à une diseuse de bonne aventure qui analyse les candidatures en tirant les cartes. Comment voulez-vous que ce pays fonctionne ?

Ce matin, voilà donc que ma chef m’annonce que je ne suis pas retenu et dira deux fois « dommage pour nous ». Et oui, dommage… Mais bon, les tests sont les tests, et on ne peut pas aller contre. J’ai failli la prendre dans les bras pour la consoler et lui dire que ce n’était pas bien grave. Bon, c’est vrai que quand on voit le niveau de certains, dans son équipe, elle peut déjà redouter le type choisi par la lecture des entrailles de poulet, au niveau de la cellule recrutement. Elle a déjà dans son équipe, un alcoolique, une joueuse professionnelle de Candy Crush, un jeune qui ne teste pas ses programmes, un autre sous cacheton suite à burn-out, on peut penser que le prochain sera une femme à barbe puisque c’est tendance depuis l’eurovision. Ceci dit, il y a sûrement de très bons informaticiens femme à barbe.

Un peu d’amertume dans mon propos ? Mouais, sûrement un peu… C’est juste mon côté orgueilleux qui ressort. Quand je vois l’autiste dans le bureau d’à côté, par exemple, je me demande encore comment j’ai pu échouer alors que j’étais pistonné. Bon, je me dis que c’est quand même un authentique exploit que de ne pas être pris alors que j’avais 3 lettres de recommandation. Ca n’a pas dû arriver souvent. M’enfin, c’est quand même blessant …

BenLori

Published in:Uncategorized |on juin 2nd, 2014 |No Comments »

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 91 articles | blog Gratuit | Abus?