Archive for février, 2014

40 ans de jeux de rôles.

Ola amigos,

 Dans le jeu de rôles « call of chtulhu », les aventuriers sont doté d‘attributs physiques et intellectuels quantifiés de 3 à 18 (correspondant à 3 dés à 6 faces). Un personnage avec 3 en force est chétif, avec 18, il est bati comme mon ami Van Leeforte (pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est un clone de Murray Bozinsky de la série Riptide qui a bercé notre enfance).

Le joueur possède aussi un nombre de points de santé mentale. Si un personnage est confronté à une vision d’horreur, sa santé mentale baisse et si elle devient nulle, le personnage sombre dans la folie, et il est retiré de la partie, comme si il était mort.

Une grosse subtilité du jeu est que plus un personnage est intelligent, plus il réalise qu’il est confronté à des situations stressantes ou angoissantes, et plus il est suceptible de devenir fou.

Quand un abruti est confronté à un sacrifie humain réalisé par des adorateurs de Shub Niggurath, il ne prend pas la mesure du danger, et de l’horreur de la scène et donc il reste sain d’esprit.

Petit, je trouvais cette règle injuste, car elle avantageait les personnages idiots. Ceux-ci avaient une durée de vie plus élevée que les personnages dotés d’une grande intelligence.

 Vingt ans après ma dernière partie de l’appel de Chtulhu, je réalise que cette règle était fondée. Si je prends un informaticien lambda, si on lui confie un cahier des charges imbitable où il doit gérer les placements outsourcing sur le scoring PEL de niveau 4, il peut réagir deux façons :  

-       Etant données la complexité du truc, les règles fausses ou mal spécifiées par le rédacteur du cahier des charges, si ce projet est confié à un idiot, il ne comprendra pas la subtilité du projet, les manquements du redacteur, les règles mal définies, ne remettra rien en cause. Au final, il livrera un programme truffé de bugs, ne répondant pas à la demande qui était, de toutes façons, trop vague pour être correctement, réalisée.

-       Le type brillant, lui, sombrera dans la folie en réalisant qu’il n’a pas fait 5 ans d’étude pour tomber si bas ; coder de telles horreurs mal cadrées, mal définies, et surtout d’un intérêt nébulleux. Car objectivement, après reflexion, qu’est ce qu’il en a foutre qu’un client ouvrant un PEL soit placé en outsourcing de niveau 4 sur une agence courtier en délégation Obnicom de niveau R.

Ce type sombrera dans la folie, réalisera également une œuvre mystique, et son programme sera celui d’un savant fou, d’un être rongé par la démence. Son programme sera une œuvre à la Dali ; géniale mais complètement à l’ouest.

 Bref, dans les deux cas, le projet sera salopé.

 En poussant la reflexion plus loin, on comprend pourquoi le beta de base ne se révolte pas et continue dans cette voie, il n’a aucune conscience que ce qu’il fait n’a aucun sens. C’est l’idiot du village, en quelque sorte. Le soir, il sera satisfait de sa journée et dira à bobonne qu’il a permis aux clients de souscrire des PEL en scoring 4, sa femme satisfaite lui répondra « c’est bien chéri » même si elle n’a pas plus compris que lui, à quoi servait le scoring 4 sur un PEL. De toutes façons, elle est absorbée par poubelle la vie sur Rance 3.

Le type intelligent lui, aura bien du mal à trouver le sommeil, il se reveillera la nuit en criant « Non, laissez moi, gardez vos projets de merde », il deviendra parano, megalo. Sa vie sera misérable, il vivra sous médicament, et se réfugiera dans l’alcool, les femmes faciles.

 Si on prend la fiche de personnage BenLori… avec trois dés à six faces…. Combien a-t-il en intelligence ? Difficile de dire… c’est un larbin qui fait de l’informatique depuis tant d’années sans se rebeller… mais cet étrange message tendrait à prouver qu’il réfléchit à sa condition. Je pense qu’il a la moyenne, un 10 donc. Par contre, en 18 ans d’informatique, et donc des tas de projets démoniaques réalisés, sa santé mentale n’est plus très élevée.  

 BenLori

Published in:Uncategorized |on février 11th, 2014 |No Comments »

Connaissez vous Giedré ?

Privet amigos,

 Kak dela ? Karacho ? Je me remets au Russe, car je vais vous parler de Giedré Barauskaité qui n’est pas Russe mais Lituanienne. M’enfin bon, on ne va pas chipoter, Lituanie, Russie, c’est du pareil au même, des pays pauvres remplis de mafieux dans l’imagerie populiste qu’on peut retrouver tous les dimanches entre Denfert et Tuileries.

Giedré Barauskaité se fait connaître sous le nom d’artiste de Giedré, un peu comme Renaud Sechan est devenu Renaud. C’est quand même vachement plus logique que Jean Philippe Smet se renommant Johnny.

Giedré arbore un look enfantin, munie d’une guitare comme Henry Des mais ses paroles sont d’une rare causticité. Elle déclare faire des chansons pour enfants sourds ou se définit comme une Alice au pays des poubelles ! Et donc, elle raconte sous un air infantile ses déboires amoureux, elle déclare ne faire des UV que sur le dos pour plaire à ses amants qui ne la prennent qu’en levrette, ou qu’il vaut mieux utiliser des capotes que de mettre le bébé dans le frigo comme Véronique Courjaut, ou elle se demande si les curés mettent du GHB sur les hostiles pour enfiler les enfants. Bref, c’est du très fin.

 

Et c’est là que je rebondis sur ma propre histoire, en 2009, j’avais écrit le texte Couilles de Poulet que mes fidèles lecteurs connaissent par cœur, mis en musique par l’artiste d’avant-garde Holy Bobane alias Laurenzo Van Leeforte, mon ami de longue date. Couilles de Poulet décrivait l’univers sordide d’un salarié lambda lobotomisé par son travail et obligé de manger des couilles de poulet à la cantine Sodhexo. Il ne fuyait pas sa condition parce que lui-même avait des petites couilles de poulet l’empêchant de se révolter.

Bref, une œuvre majeure que ne renierait pas Giedré mais qui ne connut aucun succès.

Hélas, j’ai encore eu raison trop tôt, c’est maintenant que le public souhaite entendre des chansons imbéciles comme celles de Giedré ou Didier Super. En toute modestie, je suis un génie. Parfois je m’en étonne, pas vous ?

 

BenLori

 

PS : vous retrouverez couilles de poulet ici : https://myspace.com/holybollane‎

Pour la petite histoire, cette fiotte de Van Leeforte a eu peur de la censure donc il renommé mon œuvre Cool le poulet !

PS1 : Giedré est écoutable sur youtube facilement.

Published in:Uncategorized |on février 6th, 2014 |No Comments »

BenLori chroniqueur éco

Ola amigos,

Dans ma salle de bain, j’ai une vieille radio récalcitrante dont la fréquence change au grès de l’humidité, de la teneur de l’air en H2S et de paramètres que mes connaissances scientifiques lointaines ne me permettent plus d’appréhender. Cette semaine, je capte Europe 1, ceci dit, j’aurais pu écrire ce billet quand ma radio était bloquée sur RTL, ou sur France Info. Mais sur Europe 1, c’est quand même très flagrant : on est foutu. C’est dingue, tout va mal. En me rasant, j’ai droit à la chronique économique d’un certain Axel De Tarlé. Et franchement, je me demande si je dois utiliser mon rasoir pour élaguer mes poils de barbe, ou pour trancher mes veines.

 Notons qu’une rapide étude de son CV, nous indique que ce bon Axel a fait une école de commerce (ESC Toulouse) donc il est autant économiste que moi. C’est juste un camelot formé pour vendre des prestataires informatiques dans son costard étriqué.

Selon Axel, tout est au rouge. Et attention, il le prouve avec des données chiffrées, c’est dire si ses démonstrations sont irréfutables. Les investissements étrangers ont baissé de 77% en 2013 en France, ce qui est alarmant, gravissime, et sûrement dus à la politique fiscale confiscatoire qui décourage les riches de venir faire des affaires ici. Le lendemain, c’était une chronique sur Lidl Suisse qui paie ses employés 3000 euros tellement ce pays est dynamique, sympathique et n’a pas la politique fiscale du grand méchant Hollande.

 On dégage quelques axiomes de base dit « théorèmes de Axel de Tarlé. »

Si politique fiscale pas gentille, alors déclin, la France est foutue. Si politique fiscale gentille, alors dynamisme,  la Suisse va très bien.

Mais alors, cher Axel, toi qui lis mon blog … comment expliques tu que la Suisse a vu ses investissements étrangers en 2013 baisser de … 98% ? Et pourquoi tu n’en parles pas ? Pourquoi cet indicateur symbole de déclin est pertinent en France, mais pour la dynamique Suisse, tu n’évoques plus ce paramètre, mais tu vas chercher le salaire des employés de Lidl ?

Avec ton super diplôme de l’ESC Toulouse, tu n’es pas trop con, donc, allez, avoue, t’es juste malhonnête ? Tu ne fais pas une chronique économique, mais une chronique politique ou un billet d’humeur ? Ce n’est pas une tare, moi-même, je fais des billets d’humeur. C’est partisan, de mauvaise foi, mais j’assume. Franchement des chroniques comme les tiennes, j’en rédige 10 par jour. A partir d’un chiffre quelconque, je peux te démontrer tout ce que tu veux.

Allez chiche, j’essaie. Données économiques du jour : les treize premières voitures vendues en France sont Françaises. Cocorico, c’est une nouvelle à faire bander un Montebourg. Mais le but est de dire que la France va mal. Donc voilà la chronique que tu pourras énoncer demain.

 « Les voitures les plus vendues en France sont toutes des voitures françaises, on devrait s’en réjouir. Mais au contraire, c’est le signe alarmant que les français n’ont plus les moyens de monter en gamme, et doivent se rabattre sur des Dacia de merde, fabriquées dans des pays à bas coût. Car en France, le coût du travail est bien trop élevé, la fiscalité confiscatoire, et donc les français ne peuvent plus acheter autre chose que des minables Clio ou des poussives C3, le pays va très mal »

Notez bien que dans cette chronique, j’évite cette fois de dire qu’en Suisse, même une caissière de Lidl gagne 3000 euros et que là-bas, visiblement, le coût du travail n’est pas un problème.

 BenLori futur nègre d’Axel de Tarlé.

Published in:Uncategorized |on février 5th, 2014 |No Comments »

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 91 articles | blog Gratuit | Abus?