Archive for octobre, 2011

Je vous ai manqué ?

Ola amigos,

Grand silence depuis plusieurs mois, le temps que je me ressource, me retrouve, fasse un peu de méditation transcendantale. Et donc me voilà dans une période assez peu rock and roll de ma vie, celle où il faut mettre cravate et costume de clown pour aller me vendre auprès d’employeurs potentiels.

Une grande constance, parmi ceux qui me reçoivent, c’est qu’ils ont vu sur mon CV, mes trois passages remarqués chez BZB Assurance, et donc leur but est de m’y remettre. Ils ne savent pas, bien entendu, que mon dernier passage avait été chaotique (pour rester poli).

Ma problématique est donc la suivante, comment leur faire comprendre que ce n’est pas la peine de me replacer chez BZB Assurance sans passer pour un sorte de rebelle ingérable, auteur d’un blog anarchisant des plus consternant, profil assez peu recherché par les DRH de ce pays, plutôt friands de moutons idiots.
En racontant de gros bobards pardi. Je mentionne que la mission était particulièrement ennuyeuse, je fliquais des gens pour qu’ils remplissent des papiers inutiles (ce n’est pas un mensonge, c’était le cas), et donc au cours d’un point mission, un grand ponte de BZB aurait mal pris que je dénigre mon poste et m’aurait invité à sortir prestement (j’ai un peu zappé le blog découvert par ses yeux globuleux (si il me lit toujours, il appréciera)).

Jusque là, cette histoire semblait convaincre mes interlocuteurs, sauf ce matin, la charmante Vanessa de Pipolio Consulting, se mit dans la peau de ma grande soeur et commença à me dire qu’en entretien tout n’est pas racontable et donc que je devais probablement un peu gommer, lisser cette affaire BZB.
Je m’insurge, lisser, gommer, bordel de merde, y ‘en a marre de cette société sans aspérité, j’ai déjà lissé cette sombre affaire, si je lisse encore plus, je vais passer pour un bon fils. J’arrive déjà déguisé, si en prime, je dois déblatérer un discours formaté sans saveur, où va t’on ?

Pour finir, Vanessa était emmerdée…. elle me convoque pour m’envoyer chez BZB, ce qui n’est pas vraiment possible, mais elle se prend d’affection pour moi en me donnant moults conseils comme une bonne copine. On se quitta bons amis, d’ailleurs, je lui aurais presque claqué la bise en partant..

En fait, elle était partagée, en tant que recruteuse, elle ne peut faire entrer un mouton noir dans sa boutique, mais en tant que nenette, elle trouve mon franc parlé surprenant, mes sourires complices charmants, mes fous rire rafraichissants, elle a du se dire “tiens, ce gars, il est rigolo, il me change des crétins habituels, je vais un peu l’aider pour ces prochains entretiens”.

Enfin simple supposition un peu vaniteuse d’ailleurs !

Bon, je ne me laisse pas abattre, demain, autre entretien, dans une très grosse boite, autant dire que ça sera probablement non, à voir si cette absence de pression me permet d’expérimenter les conseils de cette sympathique Vanessa.

BenLori

Published in:Uncategorized |on octobre 18th, 2011 |No Comments »

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 91 articles | blog Gratuit | Abus?